Main Menu

Facebook Like

Discours du président du CNOAA lors de la 16 éme tripartite du 23-02-2014

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

       - Monsieur le Premier Ministre;

       - Mesdames et Messieurs les Ministres;

       - Monsieur le Secrétaire Général de l'UGTA;

       - Messieurs les représentants des organisations patronales et professionnelles;

      - Mesdames et Messieurs; Honorable assistance;

 A l'occasion de la 16ème rencontre tripartite, je tiens à vous exprimer au nom de tous les membres de la corporation  des architectes algériens,

 l'immense joie d'intégrer cette réunion de la tripartite, qui représente, à nos yeux, le signe de la reconsidération,  tant attendue, de notre noble

 métier par les pouvoirs publics. L'architecte algérien, par la voix de son conseil national, espère ainsi participer de  manière effective au débat sur le développement  national.

 

Les questions relatives à la qualité du cadre de vie du citoyen, à son droit au beau et à l'esthétique, à l'émergence d'une architecture qualitative

représentative de nos valeurs ancestrales, de notre prétention à l'appropriation de la modernité et des valeurs universelles doivent êtres

placées au cœur de nos préoccupations et nous nous faisons un devoir de porter ces revendications auprès de vous. Les architectes algériens ont

pris acte du message historique de son excellence Monsieur le Président de la république contenu dans la lettre qui leur a été adressée à l'occasion

de la remise du prix national de l'architecture

 

Cette injonction pour un sursaut qualitatif, est considérée par notre corporation comme le déclic salvateur, pour une prise de conscience

nationale sur la préoccupation sérieuse que représente la question de la  qualité des constructions et leur implication dans l'épanouissement de la

personnalité du citoyen algérien.

L'architecture et l'urbanisme en Algérie, ont toujours été relégués au rang de priorité d'ordre secondaire, par les différents programmes de

développements nationaux, au profit de la satisfaction des résultats quantitatifs des réalisations, eu égard à la demande en augmentation

exponentielle et continue, enregistrée depuis plus de trois décennies. 

Cette situation chaotique, interpelle au plus haut point notre conscience collective, tant cette situation peut mettre en péril notre santé sociale.

Des solutions urgentes et courageuses doivent être prises au plus haut niveau de l'état afin de réunir les conditions idoines de correction de ces

déviations. C'est l'avenir de notre pays et l'environnement que nous construisons aux citoyens présents et futurs qui en dépendent.

Nous tenons, ici, à souligner et à rendre hommage aux louables efforts déployés par Monsieur le Ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville,

chargé de l'architecture, dans la consolidation salvatrice des rangs de l'ordre des architectes.

Cette institution, aujourd'hui placée au cœur de la dynamique initiée par les pouvoirs publics, s'engage à être à la hauteur de l'attente placée en elle.

Le conseil national de l'ordre des architectes, appelle à une démarche de mise à niveau et d'assainissement de l’environnement inhérent au secteur

du bâtiment à travers une révision des rapports régissant le triptyque "maitre d’ouvrage - maitre d’œuvre - entreprise".

Le saut qualitatif attendu dans le secteur du bâtiment et dans l’acte civilisationnel que représente l’édification d’un ouvrage, ne peut être atteint  

que si le triptyque au complet est révisé afin d’apporter une solution à

l’ensemble du système.

Il devient, donc, nécessaire de régenter les prérogatives, les attributions, les obligations et les droits inhérents à chacun d'eux en rapport aux

standards et à la pratique universelle.

Dans cette perspective, l’ordre des architectes recommande d’opérer, en parallèle à celle en cours pour la maitrise d’œuvre en architecture, une

refonte des textes régissant les modalités d’exercice des activités d'ingénierie du secteur bâtiment afin d’encourager la création de bureaux d’études

techniques pluridisciplinaires de statuts public ou privé, qui se doivent d'être classés selon le programme arrêté par le Ministère de l'Habitat de

l'Urbanisme et de la Ville, à l'image des entreprises de réalisation.

Les 15000 architectes algériens inscrits au tableau national de l'ordre et les 35000 autres architectes salariés et stagiaires qui demeurent les garants

des valeurs culturelles nationales, trouveront, ainsi, à l'instar de leurs pairs à l'international, les conditions idoines de penser, concevoir et édifier leurs

œuvres.

Pour ce faire, le CNOA exprime son souhait d'intégrer les commissions et les sous commissions installées par la tripartite en vue d'apporter sa vision et

sa collaboration dans l'élaboration des actes et des recommandations, inhérents au domaine relatif au secteur du bâtiment, notamment les aspects

liés à la qualité et au développement durable.

Par ailleurs, au delà de la révision du cadre juridique et réglementaire régissant la maitrise d'œuvre en architecture, en cours, avec les services du

Ministère de l'Habitat de l'Urbanisme et de la Ville, il est nécessaire de

procéder à :

 

 La facilitation, au plus grand nombre d'architectes algériens, l'accès à la commande publique en vue de participer au programme de logements

et d'équipements en cours.

 L'allégement de l'environnement fiscal et parafiscal relatif à la profession d'architecte, par la révision des dispositions réglementaires régissant les

charges fiscales et parafiscales (IRG, TAP, TVA, CASNOS et CNAS)

 l'assouplissement des conditions d'accès aux crédits bancaires, crédits bail et leasing à des taux bonifiés.

 

En outre, le CNOA suggère la création du conseil supérieur de l'architecture, placé auprès des hautes autorités, ayant pour attribution de veiller sur la

qualité et l'identité de notre patrimoine architectural, l'introduction des principes de développement durable, l'approbation des grands projets de

niveau national tout en étant l'organe de recours du citoyen et des pouvoirs

publics sur l'architecture et l'urbanisme.

En conclusion, le Conseil National de l’Ordre des Architectes reste entièrement engagé avec les pouvoirs publics dans l’unique intérêt du

développement de notre pays, de la richesse créative et de l’émergence d’une architecture nationale.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.

Lettre d'information

Assurez-vous que vous ne manquez événements intéressants en se joignant à notre programme de newsletter.

Contact C.N.O.A

Adresse : Cité Djaouhara 554 Logements Tour B Hammat Belouazdad.

Tél/Fax : 023 51 16 55.

Standard : 023 51 16 50/51 poste 233 ou bien 234.

Adresse email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.