Main Menu

Facebook Like

COMMUNICATION DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL NATIONAL DE L'ORDRE DES ARCHITECTES ALGERIENS

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

  A  L'OCCASION DE LA 1ERE RENCONTRE ALGERO-FRANÇAISE DU BATIMENT ET DU SECOND OEUVRE

(Organisée par la chambre de commerce et de l'industrie Algéro-Française en collaboration avec le Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville)

26 & 27 MARS 2014

Hôtel Sheraton Alger

  

  • Monsieur le Ministre de l'habitat de l'urbanisme et de la ville;
  • Messieurs les Ministres;
  • Son excellence, Monsieur l'ambassadeur;
  • Monsieur le Wali d'Alger;
  • Honorable  assistance;

 

                     Bonjour;

   Avant tout, je tiens à souhaiter la bienvenue, au nom de la corporation des architectes algériens,  à nos invités français, en  espérant que ces 02 journées de coopération, sous le haut patronage de Monsieur le Premier Ministre, soient de forts moments d'échanges fructueux.

 

 

L'Algérie, de nos jours, est confrontée à la complexité croissante du phénomène urbain, au pari impossible à tenir, quant à la gestion de l'étalement de ses villes, conjugué à une production architecturale qui ne reflète pas ses aspirations.

 

Les raisons de cet amer constat sont liées, en premier lieu à des paramètres exogènes à l'environnement immédiat du concepteur seul ou du bâtisseur, mais sont à rechercher dans une échelle plus vaste. Elles se situent au niveau macroéconomique et des choix en matière de modèle de développement qui n'ont pas toujours été efficients.

 

Les pouvoirs publics, les professionnels et les citoyens, conscients de cet état de fait, ont fait leur  mea culpa et les politiques mises en œuvre, ces dernières années,  ont, toutes, pris en charge ces phénomènes. Mais cela  représente des chantiers gigantesques, multisectoriels.

 

Ceci étant, cette situation n'est pas particulière à notre pays. Les mêmes conditions créant les mêmes phénomènes: Il est prouvé que nous sommes en train de vivre des situations que de nombreux pays, à l'instar de la France, ont connu ou continue à subir  notamment, les problèmes de gestion efficiente des villes ou des zones dites "sensibles".

 

L'Algérie a l'ambition de mettre en place les conditions permettant l'émergence dans un proche avenir, d'un cadre de vie de qualité. Comme, nous considérons qu'il y a lieu de relativiser nos problèmes, afin de circonscrire les solutions à  retenir qui doivent tenir compte de nos spécificités nationales et sociétales. Nous devons allier nos exigences de maitrise managériales avec les impératifs de l'urgence et de la taille de nos programmes, sans occulter les aspects liés aux nouveaux concepts de développement durable, d'efficience énergétique et d'intégration des nouvelles technologies, notamment celle liées à l'industrie de la construction dite " industrie propre" ou "verte".

 

Ceci dit, l'urbanisme et l'architecture qui sont les outils conceptuels à même de prendre en charge la réalisation du cadre bâti doivent, aujourd'hui s'inscrire dans une démarche loin de toute utopie, en faisant appel au pragmatisme. Cette approche  pragmatique suggère, en premier lieu,  l'établissement d'une mise à plat de la politique urbaine et l'ensemble du système régissant la production du cadre bâti, que représente le  triptyque  maitre d'ouvrage,  maitre d'œuvre et entreprise.

 

Dans ce cadre, il est nécessaire d'établir une mise à niveau, aux standards universels  de tous les acteurs constituant ce triptyque.  

 

  • Nos besoins appellent, donc,  à une reconquête de l'art de construire, de l'art d'édifier qui passent par un réapprentissage des métiers du bâtiment. 
  • Nos besoins appellent au transfert de savoir faire dans l'expertise lié à la  gestion et au pilotage de projet.
  • Nos besoins appellent à la constitution d'un tissu industriel lié au bâtiment avec ses branches  et filières afin de mener à terme le programme mis en place par les pouvoirs publics.

 

   Ceci, représente un vaste champ de coopération, dans lequel, nous invitons,  nos amis français, ici présents, à nous accompagner dans une démarche de complémentarité.

 

Nous sommes prêts à réfléchir, ensemble, aux meilleures passerelles à établir entre nos deux rives.

 

Nous devons rechercher les points d'ancrages d'un partenariat gagnant-gagnant.

 

               Je vous remercie de votre aimable attention.

Lettre d'information

Assurez-vous que vous ne manquez événements intéressants en se joignant à notre programme de newsletter.

Contact C.N.O.A

Adresse : Cité Djaouhara 554 Logements Tour B Hammat Belouazdad.

Tél/Fax : 023 51 16 55.

Standard : 023 51 16 50/51 poste 233 ou bien 234.

Adresse email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.